Articles par :

Imène Mecellem

CUBE | Inspiration – Volume et développements

CUBE | Inspiration – Volume et développements 2374 1252 Imène Mecellem

18 |Les Cubemaps d’Anneke Lauwaert 

Le travail d’Anneke se construit autour de l’idée et l’espace, le lieu. Ses thèmes sont à la fois universels et intimes dans un langage visuel qui varie du figuratif à l’abstrait selon l’espace que l’œuvre occupe.  

Passionnée par les matériaux, elle explore leurs possibilités de traduire l’idée en forme et en image. En plus du plâtre, de l’argile, du cimentdu bois, du bronze, … elle utilise des matériaux moins traditionnels : le néoprène, le papier et l’aluminium. La découverte du caoutchouc en 2011 amène un changement profond du langage plastique de l’artiste et influence sa démarche artistique. Ainsi, les chambres à air usagées portent les traces de tous ces chemins parcourus à l’instar du destin de l’Homme. Plier, tisser, lier, crocheter, tresser, coudre, ficeler, nouer, découper sont les gestes posés pour la mise en espace de cette matière souple, le caoutchouc, tout en symbolisant les relations complexes tissées par la filiation. 

Naturellement et régulièrement le cube apparait dans le travail d’Anneke, du volume à son développement : 

« En 2016 suite à l’exposition formes et volumes, un solo à Rivoli, Bruxelles, j’ai développé toute une série de sculptures ou je passais de la 2D  à la 3 d. J’ai exploré le caoutchouc et le Néoprène avec une curiosité estudiantine. J’ai représenté en 2D des dessins textiles à l’aide d’une machine à coudre qui représentent des formes en perspectives. Pour les « cubemaps » j’ai repris les 11 formes du développement des cubes et je les ai volontairement laissé ouverts ». 

Retrouvez son superbe travail et sa biographie sur son site. 

Sources :

Site d’Anneke
http://www.annekelauwaert.work/ 

Metamorphic Study – Anneke Lauwaert (vidéo)
http://www.annekelauwaert.work/etude-metamorphique 

Plateforme d’art contemporain YOC
https://yoc.today/portfolio/annekelauwaert/ 

Quinze au Cube à la Galerie Détour du 02 au 30 décembre 2015 (vidéo) 

« C’est le genre d’expo où chaque pièce vous interroge dans sa singularité. Alignées, prêtes à se soumettre à votre regard, elles attendent malicieuses. Ici, elles dialoguent aussi entre elles, unies par la contrainte que toutes se voient imposer, être une pièce en 3D devant s’inscrire dans un volume de 15X15X15 et d’un poids de 750 grammes maximum ».
https://youtu.be/odogx59Fznk 


Encore un CUBE qui pourrait inspirer les réflexions, les conceptions, les réalisations des participants au projet CUBE.
Le projet CUBE est une initiative de la fédération Incidence pour une visibilité de ce qui se fait dans le secteur de la Créativité et des Arts en amateur en Wallonie-Bruxelles

 

COVID-19 : Article 17 – extension temporaire du nombre de jours

COVID-19 : Article 17 – extension temporaire du nombre de jours 2560 1711 Imène Mecellem

Dans un arrêté royal signé le 20 mai 2021 (publié ce 1er juin), il a été décidé d’augmenter temporairement le nombre de jours maximum à concurrence duquel les travailleurs et les employeurs actifs dans le secteur socio-culturel sont exonérés de cotisations dans le cadre de l’article 17. Pour l’année 2021, le nombre de jours passe de 25 à 50 jours.

L’épidémie de Covid-19 impacte notre vie et complique également l’animation des jeunes. À l’approche des vacances d’été, un problème supplémentaire est apparu : un manque cruel de moniteurs pour l’encadrement des activités proposés aux jeunes (Ex. Stages sportifs, ateliers artistiques, plaine de jeux, camp de vacances,…)

C’est pourquoi, le Conseil des Ministres restreint (le « Kern ») a décidé, à titre exceptionnel pour cette année 2021 seulement, de faire passer de 25 à 50 le plafond de jours durant lesquels les moniteurs/animateurs peuvent travailler sans payer de cotisations sociales (sur base de l’article 17).

L’arrêté royal a été publié au Moniteur belge ce 1er juin et l’ONSS a déjà repris cette mesure sur son site internet, dans ses instructions administratives 2021/2.

Peuvent bénéficier de ce relèvement à 50 jours pour 2021, les organisations reconnues par les autorités compétentes qui ont pour mission de dispenser une formation socio-culturelle et/ou une initiation sportive, pour les personnes occupées comme animateur, chef ou moniteur en dehors de leurs heures de travail ou scolaires ou pendant les vacances scolaires.

Source
http://www.cessoc.be/node/20699

Illustration
By Estée Janssens – https://unsplash.com/photos/zni0zgb3bkQ

CUBE | Inspiration – MAIL ART

CUBE | Inspiration – MAIL ART 2374 1252 Imène Mecellem

17 | 1…2…3 Dimensionen Mail Art Projekt 

En 1991, avec leur projet « 1…2…3 Dimensionen Mail Art Projekt » Harlekin Art basé à Wiesbaden en Allemagne propose de jouer le jeu du mail art à 199 artistes avec pour consigne le cube.  Voici quelques cubes retrouvés dans la parution du « ART Nürnberg 6 » de juin 1991 (art / fanzine / catalogue) précieusement gardé par @Sylvie-Anne que je remercie ;) (Voir Photo).
Une occasion d’aborder le mail art dans cet album inspiration du projet CUBE 21.
Les expériences artistiques via la poste ne sont pas nouvelles. On les retrouve au début du XXe siècle avec le mouvement Dada, Bauhaus, Futurisme, … De même dans les années 60 des correspondances visuelles entre artistes sont apparues avec Poesia Visiva, FluxusGutai, … Par la suite les supports de communication se développant avec le téléphone, télex, télégraphie, minitel, web, et toujours le système postal, le Mail Art s’ouvre au monde avec l’idée du village planétaire et ainsi l’idée d’un réseautage expansif.
Les éléments envoyés se sont également diversifiés : Détournements d’images, photocopies et photocopies de photocopiesutilisation de tampon en caoutchouc, objets et matériaux divers, …  

Sources : 
HARLEKIN ÄUM Wiesbadencliquez ici
 

Sur le mail art
MAIL ART – Art Postal – Vidéo – cliquez ici
Cycle Merci Facteur au BPS22 à Charleroi : 
Mail Art #1 – Archives Thierry Tilliercliquez ici
Mail Art #2 – Eric Adam & Bernard Boigelotcliquez ici
Mail Art #3 – METALLIC AVAU & BEN TRIPE (L’expo est visible jusqu’au 12 septembre) : cliquez ici

et aussi

Et si le facteur passait chez vous…?! Au Petit Musée du BPS22 (L’expo est visible jusqu’au 12 septembre): 01 | 02 
Dossier de Raymond BALESTRA Conseiller Pédagogique Départemental en Arts Visuels : cliquez ici


Encore un CUBE qui pourrait inspirer les réflexions, les conceptions, les réalisations des participants au projet CUBE.
Le projet CUBE est une initiative de la fédération Incidence pour une visibilité de ce qui se fait dans le secteur de la Créativité et des Arts en amateur en Wallonie-Bruxelles

 

CUBE | Inspiration – Installation

CUBE | Inspiration – Installation 2374 1252 Imène Mecellem

16 | La Cabane éclatée aux caissons lumineux colorés de Buren

Au Musée Régional d’Art Contemporain de Sérignan, Daniel Buren présente un dispositif in situ qui entretient un dialogue avec l’architecture des lieux. En effet, il intervient sur la totalité des parois vitrées du musée. L’artiste tire parti de la transparence et propose un jeu de couleurs et de formes, mis en mouvement dans l’espace par la lumière naturelle. A chaque heure du jour, le public découvrira une nouvelle installation. Cette œuvre donne à voir une véritable mise en abyme de l’espace par l’explosion de la couleur. L’impression d’éclatement de l’œuvre, accentuée par les projections sur les murs et le sol, incite le spectateur à un déplacement non plus seulement du regard mais du corps tout entier.
D’autres œuvres de Daniel Buren sont présentes dans les collections du musée de Sérignan dont la Cabane éclatée aux caissons lumineux, pièce majeure de l’artiste ainsi que la série de dessins préparatoires à « Rayonnant », commande publique pour les pourtours de la Cigalière réalisée en collaboration avec l’architecte Nicolas Guillot.

La Cabane éclatée aux caissons lumineux colorés / Daniel Buren
1999-2000 / Techniques mixtes / 303x356x356 cm avant éclatement / MRAC de Sérignan
Photographies : Jean-Paul Planchon © Daniel Buren / ADAGP et Jean-Luc Urbain
Daniel Buren est né en 1938 à Boulogne-Billancourt, France
En 1965, Daniel Buren met au point son « outil visuel » : des bandes verticales alternées blanches et colorées de 8,7 cm de largeur, répétant ses rayures à l’infini et sur tous les supports. Le choix d’un motif fabriqué industriellement répond à son désir d’objectivité. En 1966, Buren s’associe avec les peintres Olivier Mosset, Michel Parmentier et Niele Toroni, avec lesquels il organise des manifestations très controversées, créant le groupe BMPT. Ce qui lie « BMPT » est la pratique commune de la répétition systématique d’un même motif, ainsi que la volonté de s’opposer radicalement à la scène artistique parisienne, très académique. Ce travail est l’occasion d’examiner non plus seulement les limites physiques de la peinture, mais également les frontières politiques et sociales du monde de l’art.
Se posant toujours en théoricien de son propre travail, Daniel Buren accompagne toutes ses installations d’un descriptif, de notes explicatives : de l’emploi dans les premières toiles d’un tissu industriel constitué de bandes égales et verticales blanches, à l’utilisation de ce tissu comme lieu de l’inscription de la peinture, à la peinture comme non-lieu. Buren met très vite au point le concept de travail in situ, c’est-à-dire d’une intervention artistique intrinsèquement liée au lieu dans lequel le travail est programmé et réalisé. Buren procède toujours à une analyse du lieu en révélant ces particularités les plus significatives et les moins visibles. Buren parle lui-même « d’instrument pour voir », car paradoxalement, en se limitant à un motif unique, il parvient à un élargissement du champ visuel du spectateur. L’œuvre révèle le lieu et ce lieu même la rend intransportable et donc éphémère.

Sources :
Inauguration du musée de Sérignan : 01 | 02 | 03
Buren : cliquez ici


Encore un CUBE qui pourrait inspirer les réflexions, les conceptions, les réalisations des participants au projet CUBE.
Le projet CUBE est une initiative de la fédération Incidence pour une visibilité de ce qui se fait dans le secteur de la Créativité et des Arts en amateur en Wallonie-Bruxelles

 

CUBE | Inspiration – Arts numériques

CUBE | Inspiration – Arts numériques 2374 1252 Imène Mecellem

15 | Le Cube d’Issy-les-Moulineaux

Une approche particulière pour cette 15ème vignette de l’album « inspiration » du projet CUBE, la découverte d’un lieu dédié aux Arts Numériques à Paris. Un manière de rebondir sur ce lieu homonyme au projet, pour ouvrir la porte aux expériences créatives numériques. Dans les liens ci-dessous, retrouvez ce type de démarches en Wallonie.

Œuvres numériques, art de demain
Immersion, interactivité, réalités virtuelles et augmentées, détournements des réseaux sociaux et des technologies… Les artistes numériques renouvellent les modalités de la création et de l’expérience esthétique.
Ainsi, ils mettent en question notre rapport au monde et en récit les grands enjeux contemporains : urgence écologique, exploitation des données personnelles, réalités mixtes, viralité des réseaux, écriture des utopies de demain, etc.
Les arts numériques sont une source d’éveil, d’inspiration, d’émerveillement et de transformation.

Au cœur des Arts Numériques
Tout commence en 1988, lorsqu’un groupe de pionniers passionnés décide de créer un collectif autour d’une émergence : les arts numériques. ART3000 regroupe alors en quelques années des milliers de créateurs explorateurs de nouveaux imaginaires.
Durant dix ans, ART3000 organise plusieurs centaines d’événements artistiques, et ouvre un lieu de résidence d’artistes soutenu par des industriels du numérique.
La consécration vient en 1998, l’International Symposium on Electronic Arts (ISEA) choisit ART3000 pour organiser ISEA2000 en France, l’un des évènements majeurs des arts numériques avec plus de 30 pays participants.

Le Cube, fabrique d’expériences créatives
En 2001, dans sa volonté de devenir une ville numérique de premier plan Issy-les-Moulineaux propose à ART3000 d’ouvrir un espace entièrement dédié aux arts numériques et à l’intérêt général, Le Cube est né.
En 20 ans, Le Cube développe une action unique autour des pratiques créatives, de la formation, la diffusion, l’innovation et la création. Lieu de croisement interdisciplinaire et de synergies, il accueille grand public et professionnels autour de nombreuses activités. Faire du numérique un levier de créativité, de solidarité et de responsabilité est sa mission première.
Aujourd’hui Le Cube est à nouveau sélectionné pour co-organiser ISEA 2023 avec l’Ensad PSL. ISEA 2023 est l’un des événements majeurs de la scène internationale des arts numériques, avec 58 pays participants. Artistes, chercheurs et experts du monde entier se retrouveront durant une semaine pour dessiner les contours d’un futur meilleur. Plus de 60 lieux culturels partenaires en Ile-de-France proposeront un parcours d’œuvres numériques issues d’une sélection internationale … à suivre donc

Sources :
Le Cube / le site : cliquez ici

Mais aussi …

Le KIKK : cliquez ici
Le TRAKK : cliquez ici
Les Transnumériques : cliquez ici
Les Nouveaux Médias : cliquez ici
Festival Artefact : cliquez ici
Cimatics : cliquez ici


Encore un CUBE qui pourrait inspirer les réflexions, les conceptions, les réalisations des participants au projet CUBE.
Le projet CUBE est une initiative de la fédération Incidence pour une visibilité de ce qui se fait dans le secteur de la Créativité et des Arts en amateur en Wallonie-Bruxelles

 

FWB | Rapport d’activités 2020

FWB | Rapport d’activités 2020 1600 1067 Imène Mecellem

Pour rappel, le rapport d’activités 2020, les comptes 2020 et budget 2021 des CEC et FPAA reconnus sont attendus pour le 31 mai 2021 au plus tard.

CEC reconnus dans le cadre du nouveau décret :
Rapport d’activités 2020 – Téléchargez le formulaire

FPAA reconnues dans le cadre du nouveau décret
Rapport d’activités 2020  – Téléchargez le formulaire

Le PECA, Parcours d’éducation culturel et artistique

Le PECA, Parcours d’éducation culturel et artistique 1600 1068 Imène Mecellem

C’est quoi ? 
Le Parcours d’Éducation Culturel et Artistique est un processus destiné aux élèves tout au long de leur scolarité. Il permettra de sensibiliser chaque élève aux différentes formes artistiques et de le familiariser aux dispositifs de médiation culturelle. Le PECA s’inscrit dans le premier axe stratégique du Pacte pour un Enseignement d’Excellence. Il entend donner à tous les élèves, depuis l’entrée en maternelle, jusqu’à la fin de la scolarité obligatoire, un accès égal à la Culture et à l’Art, à travers leurs différents modes d’expression.

C’est comment ? 
Avec le PECA, chaque élève, de la première maternelle à la rhéto, vivra au moins une fois par an les rencontres, accompagnées de médiation, avec une œuvre et avec un.e artiste, dans la diversité des formes d’expressions et l’encouragement de la pratique artistique. La mise en place du PECA vise aussi une meilleure coordination entre les opérateurs culturels eux-mêmes et vis-à-vis du monde scolaire, et en particulier de cibler les « zones blanches », définies comme des territoires communaux non couverts par l’action d’un opérateur culturel en matière de médiation scolaire. Soit les écoles ayant très peu voire pas du tout accès à des activités de médiation culturelle ou n’y faisant jamais appel.

C’est avec qui ? 
Le PECA est le fruit de l’action concertée de différents types d’intervenants :
– Le/la titulaire de classe dispense le cours d’Éducation culturelle et artistique ;
– Des enseignants relais motivés contribuent à une implémentation réussie du PECA au sein de leur établissement ;
– Des conseillers « référents culturels » accompagnent les écoles pour faciliter cette mise en place, notamment via un dialogue avec le monde culturel ;
– Des opérateurs culturels personnes morales (asbl, institutions, …) et des artistes nouent des partenariats avec les écoles et y déploient leur créativité en nourrissant celle des élèves et en intégrant aux activités proposées le/la titulaire de la classe;
Les opérateurs culturels forment un consortium qui rassemble tous les opérateurs proposant des activités de médiation culturelle aux écoles et ayant marqué un intérêt pour rejoindre cette structure ;

C’est pour quand ? 
Le projet se met progressivement en place en FWB depuis l’automne 2020, avec un peu de retard au niveau du monde scolaire.
Cette année, le projet s’axe prioritairement sur les zones blanches et sur les maternelles, pour inclure ensuite progressivement toutes les écoles et tous les niveaux (jusqu’à la dernière année du secondaire).

Page Facebook – cliquez ici

FWB | Appel à candidature

FWB | Appel à candidature 1600 1067 Imène Mecellem

Appel complémentaire à candidature pour la composition des organes consultatifs visés par le décret du 28 mars 2019 sur la Nouvelle gouvernance culturelle


Mesdames,
Messieurs,

Vous trouverez en annexe le 3ème appel complémentaire à candidatures visant à compléter les organes consultatifs institués en application du décret du 28/03/2019 sur la nouvelle gouvernance culturelle tel qu’il a été publié ce 26/04 sur le site www.culture.be (rubrique ‘appel à projet/candidature’).

Comme vous pourrez le constater, cet appel concerne cette fois, à nouveau, l’ensemble des instances où des postes sont (devenus) vacants.
Je me permets d’attirer votre attention sur le fait qu’en raison de l’urgence à pourvoir au remplacement de membres démissionnaires au sein de certaines commissions et conformément à ce que prévoit dans pareil cas l’article 6 de l’arrêté du Gouvernement de la Communauté française du 08/05/2019 portant exécution du décret susmentionné, la durée de cet appel est de 15 jours. Il se clôturera donc le 10/05 prochain.

Restant à votre entière disposition pour toute question que vous auriez ou information complémentaire dont vous auriez besoin, je vous souhaite une agréable journée.

Bertrand Dehont      
Attaché

Télécharger l’appel


Ceci est une communication de la Fédération Wallonie-Bruxelles

APPEL À ARTISTE | Artistes in situ

APPEL À ARTISTE | Artistes in situ 1463 933 Imène Mecellem

Candidatures artistes in situ 2021-2022 – espaces partagés de création

Avis aux artistes, l’appel des Ateliers est lancé !
Pour la 5e année consécutive, les Ateliers d’art de la Baraque lancent un appel aux artistes et collectifs de la région du Brabant Wallon (et d’ailleurs) pour l’occupation d’espaces partagés de création.

Des espaces disponibles pour développer ses projets artistiques
Chaque année, près d’une quinzaine d’artistes occupent ces espaces de notre association, située dans le quartier de la Baraque à Louvain-la-Neuve. Qu’ils·elles soient professionnel·les ou amateur·es, les artistes ont la possibilité de rejoindre un des quatre espaces dédiés à la création afin d’y développer des projets artistiques. L’atelier 7, réaménagé récemment, permet aux artistes aux pratiques plus volumineuses de travailler dans un grand atelier lumineux avec un accès direct à une petite cour extérieure. L’atelier 6 offre un espace chaleureux et favorisant les échanges à trois ou quatre artistes tout en garantissant à chacun un espace de travail personnel. L’atelier 3 permet à un duo ou une personne seule de s’installer dans un petit local cosy. Enfin, le clos-lieu, peut être adapté aux pratiques sonores, les fenêtres peuvent également être totalement occultées pour effectuer des projections, par exemple.

Des profils artistiques variés
Proche du concept de coworking, les espaces sont mis à disposition annuellement (de début octobre à fin septembre de l’année suivante) et permettent aux artistes de développer leurs projets artistiques dans un cadre propice aux échanges. Chaque artiste, dit artiste in situ, délimite sa zone de travail en fonction de ses besoins et moyennant une contribution financière. D’une année à l’autre, les profils des créateurs peuvent varier. La diversité des techniques représentées est d’ailleurs encouragée. Cette année, l’atelier 7 compte un sculpteur sur bois, une sculptrice et un collectif de cinq céramistes. L’atelier 6 compte un peintre, un auteur de BD et deux artistes pluridisciplinaires. Le clos-lieu accueille deux musiciens et l’atelier 3 des photographes.

Devenir artiste in situ aux Ateliers d’art de la Baraque
Pour rejoindre un de ces espaces, rien de plus simple, il suffit de remplir un formulaire en ligne avant le 31 mai. Les réponses aux candidat·es seront envoyées le 10 juin. La sélection s’opère selon une série de critères, dont notamment l’espace de travail nécessaire, la compatibilité avec les autres pratiques, la diversité des pratiques et les motivations des candidat·es. Une fois sélectionné·e, l’artiste s’installe et évolue de manière autonome dans son espace, en prenant soin à la cohabitation avec les autres au sein de l’espace de travail, et au sein du bâtiment en général.

À propos des Ateliers d’art de la Baraque
En dehors de la mise à disposition d’espaces pour artistes, les Ateliers d’art de la Baraque, en tant que Centre d’expression et de créativité, proposent des ateliers, stages et projets artistiques pour enfants et adultes. Les disciplines artistiques actuellement pratiquées sont la céramique, la sérigraphie textile, le collage, la danse contemporaine et les techniques d’impression (gravure, sérigraphie). Un atelier de chorale sera mis en place la prochaine saison. Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre site internet, compte Facebook ou Instagram.

Quoi ? Un espace partagé de travail et de création
Où ? Ateliers d’art de la Baraque, Rue des Artisans,1 à Louvain-la-Neuve
Quand ? Du 1er octobre 2021 au 30 septembre 2022
Pour qui ? Des artistes travaillant principalement dans le domaine des arts plastiques et visuels
Comment faire ? Remplir le formulaire en ligne avec vos coordonnées complètes, vos projets, votre méthode de travail et vos motivations
Date limite de réception de candidatures : 31 mai 2021
Date limite des réponses aux candidat·es : 10 juin 2021
Lien vers le formulaire – cliquez ici

Contact: Fanny Hancisse, coordinatrice
location@ateliers-la-baraque.be

.

APPEL À PARTENAIRE | Un parcours artistique

APPEL À PARTENAIRE | Un parcours artistique 772 614 Imène Mecellem

Parmi ses projets de cirque social, Cirqu’Conflex a choisi de mettre en place en septembre un atelier de multicirque pour personnes adultes porteuses d’un handicap mental léger.

L’association souhaite faire un partenariat avec une structure afin de monter ensemble un projet cohérent et adapté à ce type de public.

Le financement du projet serait pris en charge par Cirqu’Conflex.

Explication du projet :
. Un atelier multicirque pour personnes adultes en situation de handicap mental, autonomes ou accompagnées.
. Les participants approcheront les techniques de cirque : équilibre sur objets (tonneau, rolla bolla, fil de fer, boule), jonglerie et manipulation (foulards, balles, bolas, hula hoop) et aérien (trapèze et tissu).
. Ces techniques permettent d’affiner les possibilités motrices, la conscience corporelle et la perception spatio-temporelle, en prenant du plaisir et en améliorant son estime de soi.
. Grâce à des jeux de coopération, les participants nourrissent la création collective avec leur imaginaire, tout en développant une expression qui leur est singulière.
. L’atelier a lieu chaque mardi, hors vacances scolaires, de 10h à 12h.
. Il se déroule dans nos locaux à l’Espace 16 Arts, Rue Rossini 16, 1070 Anderlecht (Accessibilité | Tram : 81 arrêt Conseil –
Métro : Lignes 2 et 6 arrêt Clémenceau – À pied : À dix minutes de la Gare du Midi).

Si ce projet vous parle ou si votre public pourrait être intéressé, n’hésitez pas à contacter Caroline Detroux : caroline.detroux@cirqu-conflex.be